01 Déc 2017

Le contraste de charge au service de la force et de la puissance en préparation physique

Pour générer des tensions maximales dans le muscle,  nous avons deux possibilités :

  1. Mobiliser une charge très lourde,
  2. générer un maximum de vitesse.

Pour le développement de la puissance, c’est un peu des deux. Dans le développement de la force maximale, c’est la charge lourde qui prédomine. Combiner charges lourdes et légères d’une séries à l’autre, ou dans la même série, permet alors :

  • De progresser en force maximale
  • De progresser en puissance
  • De transférer les gains de force directement dans la puissance
  • De franchir la barrière de puissance à laquelle peut parfois être confronté un sportif en le «libérant» soudainement d’une résistance le ralentissant pour ainsi créer de la sur-vitesse

Voici 2 exemples de travail en contraste de charge :

Exemple 1: Max pour 4 – 1 minute 30 secondes de récupération – Vitesse maximale pour 6 reps à 50% du maximum – 5 minutes de récupération – Le tout 3 fois.
Exemple 2:  Max pour 3 – 30 secondes de récupération – 4 mouvements à vitesse maximale


Pour aller plus loin :

Article : Les filières énergétiques : Maitriser le HIIT

Video : Les qualités neuro-musculaires fines dans la Haute Performance

Team ABD

Responses

  • badou14 Mai 2018

    Max pour 4 – 1 ca veut dire koi merci

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *