Développé couché et variantes : le développé sur ballon suisse

Comme nous l’avons vu dans le premier article sur le développé couché et ses variantes, le développé couché traditionnelle ne semble pas être le plus adapté, d’un point de vue anatomique. La surcharge sur la coiffe des rotateurs et les risques d’inflammation de l’épaule sont présentes et le ratio bénéfice/risque n’est pas alors optimal.

Sans diaboliser l’un des trois rois des salles musculations, il faut trouver des alternatives afin de limiter les risques de blessures et donc de conserver le plus haut volume d’entrainement possible.

Le développé sur ballon suisse

Lorsque l’on parle de prévention et d’efficacité, le ballon suisse n’est jamais très loin. Et pour cause: aucun outil ne permet d’impliquer les abdominaux profonds, les muscles posturaux et de stresser les structures neuro-musculaires à ce point. L’équilibre précaire va en effet (si le mouvement est au préalable maîtrisé dans un environnement stable!) permettre d’accroître l’efficacité du travail autant que sa prophylaxie:

  1. Le contrôle des hanches par les abdominaux, lombaires et muscles profonds sont décuplés au cours de cet exercice
  2. La coordination est beaucoup plus intéressante, puisqu’il est possible de varier la posture au cours du mouvement
  3. En variant la posture, il est aussi possible de modifier l’angle de poussée, et ainsi de varier encore le travail grâce à une infinité d’angles différents, entre développé «incliné», et développé «couché».
  4. La mobilité des omoplates n’est plus un problème puisque la souplesse du swiss ball s’adapte pour leur laisser la mobilité nécessaire. Il en est de même pour la courbure lombaire, épousée par le ballon.
  5. Le travail avec haltères constitue une alternative pour dissocier le travail et ainsi augmenter encore d’avantage sa spécificité

Team ABD

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *