En renforcement musculaire, il y a des grands classiques. Mais en matière de préparation physique, ce n’est pas toujours dans les vieux pot que l’on fait les meilleures soupes, et une petite mise à jour s’impose…

Le développé couché est sans doute le mouvement de musculation le plus couramment pratiqué dans les salles. Le sportif musculeux moderne n’a pas résisté à la tentation d’accroître sa capacité musculaire à repousser un adversaire ,à le conserver à distance ou protéger un engin.  Pourtant ce mouvement est loin de ne présenter que des avantages: peu spécifique, il détient également le record d’inflammations chroniques de l’épaule.

La principale limite de ce mouvement est la situation de travail : le plus souvent sur un banc trop large, les omoplates sont verrouillées par la pression, impliquant plus que de raison la coiffe des rotateurs et engendrant un conflit au niveau d’épaule.

Le développé couché proprioceptif

Pour rendre la pratique du développé couché plus sure et plus spécifique, l’utilisation d’un élastique couplé à un banc instable permettant de réduire les deux limites principales du développé couché.  Appelons ce mouvement « le développé couché proprioceptif ».
  • Les omoplates libérées par le banc plus fin, vont participer à la diminution des tensions conflictuelles de l’épaule
  • L’élastique va permettre une triple action: l’instabilité qu’il va générer va rapprocher le développé couché de la réalité de la poussée qu’on retrouve dans la plupart des sports ! En effet, On doit sans cesse s’adapter aux réactions imprévisibles de l’adversaire ou de l’environnement. La traction arrière générée par l’élastique va activer la coiffe des rotateurs dans une action stabilisatrice de l’épaule (ce qui est son rôle à priori), et non de poussée verticale. Enfin cette augmentation «artificielle» de la difficulté rendra le mouvement efficace pour un poids moins important, préservant l’organisme.
  • Développés alternés et alternatifs achèveront d’augmenter la spécificité du travail en dissociant bras droit et bras gauche.
Dans le même temps, je vous recommande une prise plus serrée qu’à l’accoutumée, qui certes limitera vos performances, mais qui va largement protéger votre épaule (limitant l’ouverture de l’articulation).

Nous vous recommandons la lecture de POWERBAND de ,de Michel Pradet, Bruno Parietti & Brice Jaffue.

Pour en savoir plus

24,90Ajouter au panier