Panier

Les adaptations à l’entraînement en musculation sont dans un premier temps neuronales. Elles se traduisent ainsi par un plus grand recrutement. On peut aussi mentionner une meilleure fréquence d’activation. Enfin, relevons une meilleure synchronisation et une meilleure fréquence de décharge.

Plusieurs adaptations neuronales ont été proposées pour expliquer les gains de force lors des progrès consécutifs à l’entraînement en résistance (plus vulgairement appelé musculation).

L’amélioration de la commande neuronale au cœur de l’efficacité

Les humains sont incapables de produire volontairement une force musculaire maximale

C’est l’exposition répétée à l’entraînement en résistance améliore cette capacité. De nombreuses études ont ainsi signalé une augmentation de l’amplitude de l’électromyographie de surface (EMG de surface) après une pratique régulière de la musculation.

Ces observations démontrent une commande centrale renforcée envers les muscles entraînés.

L’entraînement en résistance à haute intensité

Les athlètes entraînés affichent une meilleure activation musculaire pendant des exercices en résistance à haute intensité par rapport à des sujets sédentaires

Pucci & Coll constatent ainsi une augmentation de l’activation volontaire de 96 à 98% après trois semaines d’entraînement des muscles du quadriceps. Cela nous rappelle l’importance de savoir dans quelle période d’entraînement l’on se trouve. Il est ainsi essentiel de développer l’activation volontaire par un cycle d’entraînement et d’apprentissage préalable à tout programme de musculation sérieux. 

C'est bien sur de la programmation et de l'application de cycles graduels et de développements progressifs dont il est question pour le préparateur physique.

D’autres recherches sont venues établir des indices similaires. Certaines utilisent la technique d’interpolation de secousses. Ainsi des stimulations supra maximales sont-elles envoyées vers un muscle pendant que
les sujets réalisent des contractions volontaires. Ces dernières montrent que jusqu’à 5% du quadriceps n’est pas activé pendant le test d’extension maximale du genou avant l’entraînement. Cependant, après six semaines d’entraînement, les sujets augmentent l’activation de 2%.

Les cycles préparatoires ne sont pas là pour agrémenter la planification d'entraînement. Ils sont des étapes nécessaires à l'efficacité des cycles de force maximale et d'explosivité. Ils sont donc tout aussi importants, et leur réussite conditionnera l'efficacité du programme de préparation physique !

Webinaire

La Puissance

La puissance est le but ultime de l’entraînement physique.

20,00Ajouter au panier