Panier

.

Le cardio hiit puise son efficacité dans les lactates. En effet, lorsque l’intensité de l’exercice augmente, et que les contractions musculaires intenses sont répétées, les fibres rapides produisent beaucoup de lactates.

Les lactates et l’efficacité cardio hiit

Les lactates au cœur de la production d'énergie en entraînement HIIT

Le lactate est principalement produit par les fibres rapides. Leur saturation mitochondriale accélère la production de pyruvate lors de l’effort intense. C’est ce qui se passe, notamment, lors des circuits cardio Hiit, qui vont donc générer une quantité importante de lactates.

Le lactate est alors capté par les fibres lentes avoisinantes qui vont l’utiliser comme substrat énergétique grâce au système aérobie. Le reste du lactate produit diffuse dans le sang. Il est ensuite utilisé comme source d’énergie par le coeur, ou par d’autres fibres lentes. Ces dernières deviennent alors disponibles au cours d’une récupération active.

C’est pourquoi je vous recommande pour votre cardio Hiit d'utiliser préférentiellement des récupérations actives !

L’importance de la création du lactate

Ce n'est pas l'ennemi de l'effort que l'on décrit encore souvent

L’efficacité du processus de transformation du glucose en énergie repose en partie sur la capacité du système à libérer le glucose. C’est possible grâce aux transporteurs de ses protons H+. C’est justement la formation de lactates qui permet de libérer les transporteurs de protons de leur cargaison ! Mais surtout de recommencer l’opération rapidement.

La création de lactates permet donc le maintien d’un flux rapide de dégradation du glucose.

C’est en partie ce qui explique que lors d’un circuit cardio hiit plus on produit de lactates, plus on est capable de produire de l’intensité.

Capacité extensive et capacité de réitération

Ce n'est pas l'ennemi de l'effort que l'on décrit encore souvent

Chauffin et Aubert, en 2007, ont mis en avant un concept important, celui de la capacité de réitération. Jusqu’alors, on comprenait les filières énergétiques comme une machine. Elle produit de la puissance d’une part (intensité maximale produite au cours d’un effort dans une filière donnée). Et, d’autre part, développe de la capacité (délais d’épuisement du système utilisé progressivement abandonné au profit de la puissance du système suivant). C’est ce second point que ces auteurs nomment « capacité extensive ». Ils l’opposent à la capacité de réitération qui est en réalité le potentiel de répétition des efforts à haute intensité au sein d’un même système.

On parle alors d’endurance de puissance, ou le besoin éminemment spécifique des pratiquants s’entraînant à haute intensité : crossfitters en tête !

Tout sur le Hiit et les lactates dans l’Art du Hiit !

Pour en savoir plus

34,90Ajouter au panier

L'art du hiit