Skip to main content

Panier

« Un état de lassitude accompagné d’une baisse des capacités physiques ou mentales »

Voilà comment Rachid Ziane, dans son ouvrage 200 clefs pour optimiser l’entraînement, définit la fatigue. En l’occurence, on cible ici la fatigue du sportif. Commençons d’emblée par exposer la fatigue comme un processus complexe et multiforme. Son diagnostic et sa définition demeurent très complexes. Malgré les différentes formes de fatigue, le résultat est le même. À savoir, l’incapacité de poursuivre l’activité avec la même intensité. Mais aussi :

  • L’effondrement de l’intensité, de la précision
  • La perte de lucidité
  • Une défaillance des automatismes
  • Des difficultés d’apprentissage

GLOBALEMENT, IL S'AGIT D'UNE BAISSE D'EFFICACITÉ DE L'ORGANISME DANS SES GRANDES FONCTIONS PHYSIOLOGIQUES

LES DIFFÉRENTS STADES DE FATIGUE DU SPORTIF

En réalité, la fatigue fait totalement partie du jeu. En effet, elle fait partie intégrante du processus d’adaptation. C’est pourquoi, la fatigue est même souhaitable. Ainsi, il est primordial d’en isoler les stades. Et ce, afin d’ajuster la charge en conséquence, et la récupération proportionnellement nécessaire. Distinguons 3 stades :

1

L’ÉTAT STABLE

L’état stable se caractérise par l’absence de sensation de fatigue. Le niveau d’efficacité est maintenu facilement. Ainsi, le sportif pratique sans compensation particulière. De plus, l’effort peut être prolongé.
2

LA FATIGUE COMPENSÉE

Dans ce cas, l’efficacité est maintenue par compensation. La fatigue du sportif apparaît. Ainsi, pour un résultat identique, le sportif augmente son coût énergétique.
3

LA FATIGUE MANIFESTE

La fatigue du sportif est à son paroxysme. Les ressources de l’athlète ne lui permettent plus de surmonter sa fatigue. Dès lors, on constate une chute spectaculaire de ses performances.

L’entraîneur joue ainsi un rôle dans la fatigue du sportif…

...en planifiant !

En effet, l’entraîneur doit savoir jouer avec la fatigue du sportif. Il doit gérer le passage d’un état à l’autre de manière organisée. Et ainsi, d’en gérer les conséquences. Dans la saison, on considère un continuum allant de la fatigue normale au surentraînement, en partant de l’état stable. L’enjeu de la planification réside en cela. L’idée est de timer l’état de fraîcheur le mieux possible, afin de le synchroniser avec la compétition !

Et si je vous aidais à planifier ?

NOUVELLE FORMATION EN LIGNE

La MaceTrainer

Apprenez les fondamentaux de cet outil révolutionnaire !

79,90Ajouter au panier

    Leave a Reply