La cadence correspond au rythme ou au tempo d’exécution de l’étirement. Frederick et Frederick (2019) distinguent quatre cadences : très lente, lente, rapide et très rapide.
Dans cette optique seule votre respiration est à l’origine de l’ondoiement de votre corps. Ainsi, s’appuient-ils sur un cycle respiratoire complet (une inspiration et une expiration) mesurer la cadence.

Ainsi, au lieu de déterminer la durée de l’étirement en comptant dix secondes comme vous le feriez d’ordinaire, vous observez trois cycles respiratoires profonds et relâchés qui permettront l’ondoiement de votre corps lors de l’étirement. Si cela ne suffit pas au relâchement de la région ciblée, alors observez deux ou trois cycles respiratoires supplémentaires, ou bien jusqu’à élimination de la tension.

En d’autres termes, plutôt que de laisser le temps dicter la durée de l’étirement, soyez à l’écoute de votre corps, de votre respiration et de vos sensations.

  • StretchWave Very Slow (SWVS) : trois cycles respiratoires très lents par étirement.
  • StretchWave Slow (SWS) : deux cycles respiratoires lents par étirement.
  • StretchWave Fast (SWF) : un cycle respiratoire normal par étirement.
  • StretchWave Very Fast (SWVF) : un cycle respiratoire rapide par étirement

En attendant la sortie prochaine de Stretch To Win en version Française, nous vous recommandons la lecture de la Préparation physique moderne , d’Aurélien BROUSSAL-DERVAL et Olivier BOLLIET.

Pour en savoir plus

34,99Ajouter au panier