Panier

Le préparateur physique en football, rugby ou tout sport collectif ou à grande vitesse de déplacement le sait pertinemment. La vitesse est une qualité composite, permettant d’exprimer avec promptitude une action sportive. Son appréhension globale nécessite d’abord une connaissance des filières énergétiques concernées, Mais elle implique aussi une maîtrise des processus neuromusculaires mis en jeu. Il y a aussi une dimension spécifique à la vitesse, par une identification précise de ses conditions d’expression spécifiques à une discipline.

Les 3 grands types de vitesse pour le préparateur physique football ou sports collectifs

On peut distinguer globalement 3 types de vitesse dans les sports où la modalité de déplacement dominante est la course

Frédéric Aubert est le préparateur athlétique référent de tout bon préparateur physique football ou rugby. Il était le notamment le prépa physique du stade Français et de l’équipe de France de Basket. Il distingue 3 grandes expressions de la vitesse : l’expression pure de la vitesse (ou rapidité de déplacement d’un segment corporel ou de l’ensemble du corps), la vélocité (ou fréquence gestuelle), et la vivacité. Cette dernière, n’est pas la moins complexe : il s’agit de l’expression de la coordination dans la vitesse, mêlant (isolément ou sous forme d’enchaînement) accélérations et freinages, force élastique, vitesse d’action isolée et vitesse de réaction.

Le point complet sur la VITESSE dans ma FORMATION en ligne

Des limites génétiques de la vitesse à son entraînement efficace

Plus limitée... mais néanmoins très entraînable

Si la vitesse est profondément ancrée génétiquement (la priorité d’entraînement demeure souvent la force, qui aura souvent plus d’impact sur la résultante puissance), elle n’en reste pas moins entraînable. Sa variété s’exprimera d’autant plus que les besoins de vitesse sont spécifiques aux disciplines (elles varient parfois au sein même d’un sport) et aux sportifs.

La nécessité d’une approche spécifique de la vitesse pour le préparateur physique football ou rugby

Quel que soit le sport à valence de vitesse, il faut prendre en compte ses spécificités

On observe par exemple que la vitesse du rugbyman « impact player » diffère de celle du footballeur défenseur, elle-même différente de celle du footballeur milieu de terrain.

Suivez le webinaire de 2h30 100% Vitesse pour seulement 25 euros

Ainsi, certains sprinteurs vont-ils créer un maximum de vitesse dans les premiers mètres. Ils vont alors l’entretenir autant que possible et ainsi tenter de conserver leur avance. Alors que d’autres mettront plus de temps à accélérer pour finalement arriver tardivement à un pic de vitesse plus élevé.

Il y a donc bel et bien plusieurs profils de sportifs rapides.

L’ATP-CP au cœur du game

Rappelez-vous qu'il y a deux filières sous-jacentes aux efforts de vitesse

Les efforts courts et d’intensité maximale sont fournis principalement grâce à la filière anaérobie alactique, aussi appelée ATP-CP. Le fonctionnement de cette filière est indiqué dans son appellation. Elle ne nécessite ainsi pas d’oxygène (anaérobie), avec une production minimale de lactates (alactique). C’est alors la créatine phosphate (CP) directement présente dans les muscles qui permet de produire de l’énergie. Au bout de quelques secondes, cette ATP-CP est épuisée. L’organisme fait alors davantage appel à une autre manière de produire de l’énergie…

Formez-vous en ligne aujourd'hui pour COACHER la VITESSE

Ce que vous devez retenir pour l’entraînement

Des temps d’effort très courts (jusqu’à 10 secondes), et des temps de récupération très longs

Il faut parfois observer plusieurs minutes, sans quoi le sportif ne récupère pas totalement. L’intensité qu’il engage dans sa série chute alors, et il passe sous la dominance d’une autre filière énergétique. L’intensité de travail est quant à elle maximale.

Sensations physiques liées au travail

- Difficulté à soutenir la cadence (pour une exécution technique de qualité)
- Défi, se battre avec soi même pour aller LE-PLUS-VITE-POSSIBLE

Indicateurs pour l’arrêt du travail

- Allongement du temps de réaction
- Chute de la vitesse d’exécution ou de la fréquence gestuelle
- Baisse de qualité technique du geste

Suivez ma formation en ligne et ses contenus téléchargeables exclusifs

Formez-vous maintenant

25,00Ajouter au panier