Skip to main content

Panier

Épisode #68 – L’entrainement au seuil avec Tristan Pawlak

Par 25 septembre 2021Podcast

En endurance, le seuil correspond à la zone d’intensité à partir de laquelle le corps commence à accumuler de la fatigue de manière exponentielle. En d’autres termes, le seuil en endurance désigne le moment où le corps rentre véritablement dans le rouge. Ainsi, on pourrait paradoxalement dire que c’est une zone « confortablement difficile ». Pour donner un ordre d’idée, 20% en-dessous de cette zone, le corps est capable de tenir 4 à 6 heures selon le niveau. Néanmoins, à 20% au-dessus de ce seuil, on ne tiendrait pas plus de 5 minutes. Chose importante, les études sur le seuil évoluent constamment. La réalité de ce podcast ne sera pas fondamentalement la même dans 5, 10 ou 20 ans.

Pour en parler, je reçois le très sympathique Tristan Pawlak, entraîneur de triathlon. Par ailleurs, Tristan propose des contenus vulgarisés sur sa chaîne YouTube IronUman (que je vous invite à aller regarder !).

Quoi de mieux qu’un spécialiste de la course et de l’endurance pour mieux comprendre ce phénomène si complexe de seuil ?

Profitez donc ce nouvel épisode #ABDPODCAST en compagnie de Tristan, pour faire le point sur ce phénomène flou. Cet épisode est à avant tout le monde sur le eCampus de Trans-Faire.
https://e-campus.trans-faire.fr/

À quoi sert le seuil en endurance ?

1

D’une part, l’entraînement au seuil permet de calibrer son entraînement. Les valeurs obtenues lors d’un entraînement au seuil vont permettre d’influencer la planification de son entraînement à court, moyen et même long terme. Pour autant, il faut veiller à savoir ce que l’on teste. Si l’on se teste sur 20 minutes ou sur une heure, les données seront différentes et donc à utiliser différemment.
2

Par ailleurs, les études scientifiques postulent bien que l’entraînement au seuil permet une amélioration visible et rapide. En effet, le stress provoqué dans le corps par un entraînement au seuil est suffisant pour que ce dernier s’adapte. Ces adaptations sont le signe d’une amélioration.
3

À cela, on peut ajouter que les marqueurs en endurance sont interdépendants positivement. Dès lors, l’amélioration sur une vitesse découle sur les autres vitesses et permet donc une amélioration globale.
4

On peut également noter que le seuil permet une résistance accrue à la douleur. Le corps s’habitue et accepte plus facilement la douleur (apprenez-en plus sur la douleur ici !). Ce phénomène permet d’être ultra-performant en compétition.

Le seuil en endurance : une véritable aide sur le plan stratégique

En effet, l’entraînement au seuil permet de nombreuses choses. Tant bien sur le plan technico-tactique, que sur le plan stratégique. Le seuil permet dans n’importe quelle discipline de trouve l’intensité et le volume efficace. Mais aussi, de trouver la bonne approche lors de la préparation d’un marathon par exemple. En outre, il permet de raccourcir les séances et donc de gagner du temps lors de la préparation de compétition notamment. En bref, ne voyez pas qu’une simple dichotomie entre l’entraînement basse intensité et l’entraînement haute-intensité. L’entraînement au seuil en endurance réserve bien des surprises et pourrait devenir un allié de taille dans votre programme d’entraînement. Lisez cet article sur la planification de l’entraînement ! 

Formation en ligne

La Planification

Apprenez avec moi à planifier vos entraînements !

79,90Ajouter au panier

Leave a Reply