Panier

La Préparation Physique est devenue un des points communs à tous les sports car l’entraînement moderne passe par cette étape.

Elle permet de supporter des doses de travail de plus en plus lourdes et concourt directement à l’amélioration de la performance car elle devient le complément indispensable à la discipline pratiquée. Elle constitue ainsi le révélateur de l’état physique et mental du sportif.

Aujourd’hui, on s’aperçoit que la P.P peut s’adapter à tous les compartiments de la pratique sportive :

  • haut niveau bien sûr, initiation et perfectionnement des jeunes sportifs où la spécialisation doit être évitée afin de privilégier la richesse de la motricité à travers des exercices gymniques et ludiques, de la mémoire du geste.
  • Rééducation puis réathlétisation en vue de la reprise de l’entraînement pour les sportifs blessés.
  • Entretien par une activité physique ou de loisirs à tout âge.
La recherche de variété dans les contenus doit aider à transformer la mentalité des sportifs qui devraient se sentir autant haltérophiles, force-athlétistes, culturistes ou athlètes, que footballeurs, judokas, gymnastes, nageurs, rameurs, pilotes, patineurs, tennismen etc...
Intégrer, ou réintégrer les parcours dans les séances de préparation physique doit pouvoir aider à attendre cet objectif autrement que par les plus classiques circuits-training.

Organisation d’un parcours complexe

Pour que le parcours soit une reussite, il faut le preparer

Pour un parcours aménagé avec de nombreux obstacles et difficultés techniques, une organisation sur le terrain est nécessaire pour le bon déroulement de celui-ci.
Les ateliers doivent être séparés les uns des autres et ne pas offrir de difficultés pouvant mettre en danger les participants.

Le cheminement de l’un à l’autre doit être simple, logique.

Lors de la reconnaissance, les sportifs doivent pouvoir assimiler de manière rapide et efficace le parcours sans qu’ils aient à s’occuper de la trajectoire qui prendre la forme d’aller retour.

Des vérificateurs sur le parcours seront à positionner à quelques endroits stratégiques où le risque de déplacement du matériel est le plus grand.

Ils veilleront également à la « régularité » du parcours effectué par les participants et noteront les éventuelles pénalités sur la liste des concurrents fournie. Il s’agit généralement de membres du groupe d’entraînement qui se rendent utiles durant la récupération passive.

Un chronométreur donnera le départ et communiquera le temps à l’arrivée à un aide qui remplira un tableau de résultats. Il le complétera après avoir notifié les pénalités transmises par les vérificateurs.

Exemple

Un parcours evolutif selon vos objectifs

Ce parcours est très simple à mettre en place car il nécessite peu de matériel : cônes, lattes, cerceaux.

Il peut être doublé afin de permettre à 2 sportifs de s’affronter en même temps ou à 2 équipes de se mesurer sous forme de relais.

Effectué en moyenne en 45 secondes, on pourra jouer sur la récupération et le nombre de répétitions pour basculer sur des dominantes de puissance lactique, capacité lactique, et PMA.

Quel objectif poursuivez-vous ?

Puissance Lactique

6 passages en cherchant à battre son record (intensité maximale). 5 minutes de récupération passive entre chaque passage.

Capacité Lactique

3 répétitions avec moins de 20 secondes de récupération semi-active entre chaque (le temps de se repositionner pour le départ suivant). Chercher à maintenir son temps de référence -10 % sur chaque passage. Prendre 6 minutes de récupération peu active (pas plus de 8 minutes) et recommencer 4 à 5 fois.

Puissance Maximale Aérobie

départ toutes les 20 secondes, chercher à dépasser le sportif devant soi. L’intensité chute du fait du nombre de répétitions du parcours. A effectuer 8 à 12 fois avec moins de 30 secondes de récupération active entre chaque passage (le temps de se replacer en trottinant au départ du circuit).

Equipez-vous pour vos circuits dans notre boutique !

39,90Ajouter au panier