La nuque raide, douloureuse, parfois même le cou totalement bloqué, du torticolis à la névralgie, les syndromes cervicaux sont légion.

Localement, ils se nourrissent bien de nos ordinateurs portables attirant notre regard vers le bas et plaçant durablement notre tête en position oblique.

Ces syndromes raffolent de nos positions assises prolongées affaissant notre rachis cervical.

Plus globalement, souvenez-vous aussi que les cervicales se situent en bout de chaîne : quand elles ne génèrent pas le désordre moteur ou postural, elles en subissent les conséquences.

Enfin, les muscles du cou sont idéalement placés pour subir vos émotions, juste entre le cerveau et le système respiratoire.

Il va donc falloir s’attarder à relâcher cette zone, en gardant à l’esprit les points suivants.

Mobilisez

Remémorez-vous l’une des premières règles pour lutter contre la douleur et reprendre de la mobilité : si quelque chose ne bouge pas ou plus, mobilisez-le !

Encadrez

Souvenez-vous de la règle du traitement « dessous dessus » de la douleur, l’origine des maux peut autant se trouver dans des portions plus basses des trapèzes que dans les pectoraux.
D’ailleurs, lorsque vous découvrirez le chapitre consacré aux chaînes musculaires dans ce même ouvrage, vous verrez que les différents muscles du cou enchevêtrent les chaînes antérieures, postérieures et latérales dans leurs ultimes maillons. Les problèmes déportés au niveau du cou peuvent ainsi parfois venir de beaucoup plus bas.

Variez

À l’inverse, le problème peut venir de plus haut, du crâne parfois, des yeux souvent ! Ne restez donc pas « bloqué » sur le traitement des cervicales.

Nous vous recommandons la lecture de l’Art du Mouvement

Pour en savoir plus

44,90Ajouter au panier